La justice avant et après le déjeûner

Des chercheurs ont publié dans la revue PNAS les résultats de leur analyse des décisions d’un tribunal afin d’identifier si des facteurs externes aux dossiers traités pouvaient influencer les décisions (en l’occurrence des mises en libertés conditionnelles). Leurs analyses suggèrent qu’il est préférable d’être jugé après un break/repas: les jugements sont davantage favorables après la pause (le ventre bien rempli ?), tandis qu’au sein d’une session les jugements sont de moins en moins favorables jusqu’à presque 0% de jugements positifs juste avant les pauses.

Extraneous factors in judicial decisions (PNAS-extraneousfactors-1018033108.full pdf)

  1. Shai Danzigera,1,
  2. Jonathan Levavb,1,2, and
  3. Liora Avnaim-Pessoa

PNAS, doi: 10.1073/pnas.1018033108 PNAS April 11, 2011